Bien vivre à Saint-Barthélémy

 SITUATION GEOGRAPHIQUE 
A 7km de Baud sur l'axe "Rennes-Lorient", à 20 km de Pontivy, 44 km de Vannes, 35 km de Lorient, Saint-Barthélémy est une commune morbihannaise qui s'étend sur une superficie de 2192 ha. Elle est totalement délimitée de ses voisines (Baud, Guénin, Melrand, Plumeliau, Quistinic) par des cours d'eau dont le principal est le Blavet.

 LA COMMUNE AUJOURD'HUI 
- Plusieurs commerçants et artisans vous proposent leurs services (supérette, boulangerie...).
- La mairie est ouverte au public du lundi au vendredi, le bureau de poste du lundi au samedi, le centre culturel est accessible à tous.
- Un docteur et un cabinet d'infirmières sont également établis sur la commune.
- Deux écoles accueillent les enfants en maternelle et en primaires :
- l'école publique " Les Hirondelles"
- l'école "Notre Dame de Joie"
- Plusieurs associations culturelles, sportives ou humanitaire peuvent vous intéresser, n'hésitez pas à les contacter.

 HISTORIQUE 
Quelques traces de la civilisation mégalithique, de l'âge de fer, de l'époque romaine sont encore visibles sur notre commune mais son histoire commence réellement au XVII ème siècle. Saint-Barthélémy devrait son nom à un saint du même nom. 

Ancienne "trève" de la commune de Baud, Saint-Barthélémy devient commune à part entière le 17 juillet 1867. Elle est érigée en paroisse en 1871. Depuis 1860, l'obstination de ses habitants se trouvant trop éloignés du centre de Baud, leurs nombreuses démarches ont abouti à une décision favorable du Conseil d'Etat et de l'empereur Napoléon III.. Les premières élections municipales ont lieu le 22 septembre 1867. 

Depuis 1836 déjà, les quelques fermes établies sur ce territoire s'ouvrent aux communes voisines par le biais de l'ouverture d'une route départementale reliant Baud à Guéméné par Melrand. C'est alors que commence l'extension du village. 
Voici quelques dates importantes qui nous aident à mieux comprendre l'évolution de notre commune : 
- 1867 : Saint-Barthélémy devient commune à part entière 
- 1871 : * détachée du doyenné de Porhoët, Saint-Barthélémy devient paroisse 
* transfert du cimetière route de Melrand 
- 1879 : construction d'une mairie-école rue de la gare 
- 1895 : nouvelle église paroissiale 
- 1912 : destruction de l'ancienne chapelle 

Avec la construction de la nouvelle église, le centre du village se déplace au sud, au détriment du noyau initial appelé aujourd'hui "vieux-bourg". 
Hormis le bourg, Saint-Barthélémy se déploie en 5 quartiers : 
- Saint-Adrien 
- Saint-Corentin 
- Saint-Fiacre 
- Saint-Guen 
- Saint-Thuriau 
Depuis, la commune de Saint-Barthélémy n'a cessé de s'accroitre pour acquérir sa physionomie actuelle. 


 PATRIMOINE  
L'EGLISE SAINT-BARTHELEMY (XIX-XX ème) 
Construite en forme de croix latine, l'église a remplacé la chapelle du "vieux-bourg". Bénite le 27 octobre 1895, elle ne sera achevée qu'en 1913 par la pose du clocher. 

LA CHAPELLE SAINT-ADRIEN (XV-XVI ème) ?
Chapelle st adrien3

Un édifice achevé vers 1565 (date gravée sur une boiserie), l'édifice est également en forme de croix latine avec un chœur à chevet plat, très enterré à l'extérieur. La décoration extérieure des rampants, des contreforts et des portes est toute flamboyante. Au-dessus du portail occidental, une petite fenêtre en plein cintre, très ébrasée, semble indiquer l'existence d'une construction antérieure. Les autres fenêtres sont en tiers-point avec réseaux flamboyants ou dessinant des fleurs de lys. On y voit quelques fragments de vitraux du XVI ème siècle avec des écussons aux armes de Bretagne, Cadoudal, Rimaison, Le Sénéchal. La chapelle est couverte d'une charpente aux entraits à têtes de crocodiles et aux sablières finement sculptées d'animaux et de personnages, avec les armes de Baud et de Kerméno. L'édifice abrite deux fontaines. A l'intérieur de la chapelle se trouve un jubé en bois sculpté du XVI-XVII ème siècle récemment restauré et représentant les douze apôtres, ainsi qu'une tribune à panneaux également sculptée de personnages (XVII ème). Le lambris peint de la voûte au-dessus du chœur date du milieu du XVI ème siècle, il représente deux grandes scènes du martyre de Saint-Adrien.

 HISTORIQUE 
LA CHAPELLE SAINT-THURIAU (fin du XIX ème)
St thuriau 2

Edifiée à l'emplacement d'une ancienne chapelle. Quelques fragments de vitraux armoriés proviennent de l'ancienne chapelle. On y trouve la dépouille de Claude Lorcy, chef chouan de la région de Baud, tué le 26 juin 1798. 

LA CHAPELLE SAINT-FIACRE (XVI ème)
St fiacre
 
Située au village de Saint-Fiacre, il s'agit d'un édifice rectangulaire. 

SAINT-CORENTIN 
L'ancienne chapelle Saint-Corentin fut reconstruite au XVII ème siècle, cet édifice était signalé en 1930. Aujourd'hui, il ne reste qu'une fontaine. 

LA CHAPELLE SAINT-GUEN 
St guen 1
Reconstruite au XVIII ème siècle au village de Saint-Guen.
Des traces de périodes très antérieures sont encore visibles : 
• "les menhirs de Kernars" (néolithique) et "la stèle gauloise de Khérel" (âge de fer"). Il s'agit d'une stèle hémisphérique de près de deux tonnes. 
• "Les bracelets de Kerru", "la villa de Libihan" et "le souterrain gaulois de la Villeneuve".

Date de dernière mise à jour : 15/10/2020